Débat numérique

De Anopticamp
Aller à : navigation, rechercher
Bookinlive.jpg
Booklivre.jpg
Le débat humain s'est poursuivi au fil des siècles oralement, épistolairement et aujourd'hui numériquement. Il a été conduit par des savants, soutenus par des princes et leurs architectes, mémorisé par des scribes, des analystes, des journalistes. Tout ceci nous a laissé le mnème des traces matérielles des événements, des personnes, des civilisations.

Les outils digitaux du numérique incluent la mémoire informatique qui permet à chacun d'en connaître et de revenir plus tard avec les mêmes éléments qu'aujourd'hui : à temps constant bien que le débat soit lui dynamique.

Comme notre société, comme la pensée, comme le droit, comme l'algorithmie, le débat en est devenu complexe, c'est à dire qu'il est passé de la réflexion dialectique entre interlocuteurs, à la conflexion polylectique au sein d'une multitude humaine artificiellement étendue, où les causes, les discours, et les effets sont multiples et se croisent. Où le propos n'est plus tant une décision commune immédiate, mais une meilleure compréhension de chacun, éclairée par les autres, qui pourra mieux conduire à des consensus plus profonds ou plus innovants.


Il s'agit-là d'une évolution profonde du débat, si les outils et pratiques qui l'accompagnent permettent à chacun des participants (et des experts auquel il peut faire appel ou des nouveaux venus informés de son attrait en cours) à la fois de l'aborder clairement à tout moment, de rester au fait de sa diversité et de tirer pleinement expérience de l'interaction des connaissances de chacun - d'où va émerger le savoir commun, la sapience mise à disposition. Pour cela il convient qu'un secrétariat (unique ou partagé) n'en fasse plus la simple copie documentaire - que donne déjà le support informatique - , mais en organise et tienne à jour une compilation intellectuelle de travail, séparant clairement l'avancement de chacune des thématiques abordées, etc. Nous aurons ainsi un "perférent" à la disposition de tous.


Le concept de "blik" (un "encapsulant" de la dynamique du débat) veut répondre à cela en s'appuyant sur la présentation "wiki" aisément réutilisable pour des citations et compatible avec des apports extérieurs déjà travaillés sur les sites tels que ceux de la fondation Mediawiki) et le système logiciel "bliki" qui sera peu à peu adapté et étendu, de l'outil encyclopédique commun aux partenaires digitaux de chaque membre du débat numérique.


Nous appellerons "primauteur" le conveneur d'un projet de blik, et "publik" les personnes s'unissant pour le faire vivre. Un "perférend" (perférendum en latin de Cicéron) est le support du développement du texte commun.